Le bois qui entoure actuellement les restes archéologiques faisait partie du paysage préhistorique et le gland, le fruit du chêne (Quercus Ilex), faisait partie de la nourriture de cette communauté. En plus de cette espèce , il y a d’autres arbustes ,comme par exemple l’arbousier et le myrte qui actuellement empêchent de voir clairement les structures archéologiques. Il est probable que ces arbustes, il y a trois mille ans, n’étaient pas aussi abondants puisque les terrains de l’intérieur comme de l’extérieur étaient défrichés pour en faire des champs cultivés.

Explication complète sur l’audio-guide

Téléchargez l’app pour iOS ou Android:

  • Carte

  • Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>